Amitabha Roue Dharma Amitabha

▪ Condensé sur le Bouddha Amitabha (skt. : Amitābha) - Lumière et Longévité Infinie


Maintenant que des bases du bouddhisme ont été survolées, il est question ici de présenter de façon la plus simple possible et très condensée et bouddhique (contrairement à ce que l’on peut lire ailleurs) le Bouddha Amitabha. Pour les personnes encore novices et intéressées, cela peut s’avérer difficile à comprendre et il est possible que des interrogations surviennent ensuite…Patience ! De cette façon, le parcours, le sens et la compréhension du site pourront être plus aisés.  


Il est impossible de définir précisément et avec des mots ce qu’est un Bouddha. Est-il un ou multiple, ou les deux, ou ni l’un ni l’autre ? Ce genre de question demande une étude et un engagement approfondi dans la Voie du Bouddha. Toutefois, on peut dire qu’un Bouddha a deux aspects : relatif et ultime. Sur le plan relatif, ce Bouddha en particulier, dont le nom sanskrit signifie Lumière et Longévité Infinie, peut être dit transcendantal, son histoire temporel au sens ordinaire remonte à très loin dans le passé. On parle de kalpas en terme de cosmogonie bouddhique (millions voir milliards d’années). Il n’y a évidemment aucun moyen d’investigation scientifique pour attester de son existence passée et connaître le déroulement de toutes ses vies passées jusqu’à ce qu’il soit devenu un Bouddha. Seul un autre Bouddha doté de pouvoirs exclusifs (dont une connaissance sans entrave des trois temps) peut connaître ce déroulement et le révéler.


Ainsi, le Bouddha Amitabha a été révélé par l’omniscience du Bouddha Śākyamuni de façon spontanée. À au moins trois reprises (le nom Amitabha apparaît en réalité dans de nombreux sūtras mahāyāna importants), sous la forme de sūtras (recueils de paroles véridiques du Bouddha historique Śākyamuni) qui sont mis en ligne sur ce site ou publiés dans un livre exclusif, le Bouddha Śākyamuni de par son Amour Universel et sa Compassion illimitée, a dévoilé et décrit précisément le Bouddha Amitabha de Lumière Infinie et sa Terre Pure extraordinaire de l’Ouest, tout en exhortant les êtres qui cherchent la libération à la souffrance à y renaître pour cheminer promptement et sûrement vers l’éveil parfait et insurpassable. Elle est accessible "facilement" à tout être, quel que soit son potentiel. Car généralement, les autres Terres Pures des Bouddhas requièrent un très haut niveau de développement spirituel sur la Voie du Bouddha et se trouvent très éloignées de la portée de l’esprit ordinaire, lequel est impur et voilé par un très lourd karma du fait des trois poisons principaux (ignorance - désir-attachement - colère).


Cette Terre Pure est d’ordre spirituel, et bien sûr, n’est pas un lieu géographique tangible à chercher çà et là comme on l’entend ordinairement ou conventionnellement. Il ne faut surtout pas non plus la considérer comme une sorte de paradis au sens des religions bien connues car elle est au delà de la sphère du saṃsāra (cycle des naissances et des morts). Elle est la manifestation ou création miraculeuse résultant de tous les mérites et vertus accumulés par ce Bouddha, lesquels sont exprimés de manière merveilleuse à travers ses quarante-huit grands vœux. Sa Terre Pure, une sphère ou dimension existentielle unique et propre au Bouddha, est telle qu’il est possible d’y renaître (transfert de conscience mentale) à la fin de notre vie pour ensuite progresser promptement et sûrement sans régression vers la bouddhéité. Notre conscience mentale libérée des entraves de ce corps karmique peut «migrer» sous certaines bonnes conditions vers le champ de Sukhāvatī (nom sanskrit de la Terre Pure) du Bouddha Amitabha. Même si ce champ pur spirituel n’est pas tangible au sens ordinaire, on y fait des expériences comme celles que l’on fait dans un rêve, dans notre sommeil ou à l’état de veille, à ceci près qu’elles sont toutes dépourvues de souffrances et de très longues durées. Ces expériences sont de différents niveaux, à l’image des différents niveaux de développement spirituel des êtres aux capacités diverses. Cette Terre Pure n’est donc pas perçue rigoureusement de la même manière pour ceux qui y renaissent…Rêve et Non-Rêve sont semblables dans une apparente dualité. En réalité et pour un peu approfondir, cette Terre Pure est aussi le reflet symbolique de notre vraie nature éveillée voilée et non reconnue. Tout comme le monde dans lequel nous sommes et vivons paraît bien réel alors qu’il est illusoire, il en est pareillement de cette Terre Pure du Bouddha Amitabha tant que l’état d’éveil avancé ou celui du Bouddha lui-même n’a pas été atteint ou actualisé. La question qui peut être suscitée par le doute ou la raison limitée, sur l’existence ou l’inexistence ou l’existence et l'inexistence de cette Terre, sa réalité ou véracité, au plus profond n’a pas lieu d’être (un obstacle élevé à écarter sur la Voie de la Libération). L’existence ou l'inexistence ou l’existence et l'inexistence ordinaire ne repose que sur la croyance d’un soi, laquelle est fallacieuse et démontée par la perfection de sagesse transcendante…


Ce Bouddha est très présent en Asie de l’Est, depuis des siècles, où l’on pratique principalement l’invocation de son nom avec Foi-Vœu pour renaître dans sa Terre Pure. Il s’agit de la méthode dite suprêmement habile et rapide, à la fois simple et compliquée (elle est profonde au point où même il est dit que des bodhisattvas - êtres d’éveil - ne la comprennent pas pleinement), qui permet de se libérer du saṃsāra dès la fin de cette vie ! Le but est clairement défini et certifié par les écrits sacrés, alors que toutes les autres méthodes, aussi élaborées que complexes, n’ont pas cette suprématie. En effet, elle est accessible à tous, quel que soit le potentiel de pratique ! Cela s’inscrit dans la voie des sūtras du grand véhicule, à savoir le Mahāyāna dit traditionnel. Jusqu’à aujourd'hui même, on relève de nombreux faits réels de visions du Bouddha Amitabha ou de sa Terre Pure provenant d’adeptes authentiques de tous les niveaux dans le monde entier, surtout en Asie de l’Est. Il existe aussi des milliers d’histoires véridiques à propos de la Terre Pure, touchant tout type de profil humain, compilées à travers le temps pendant des siècles et par des feu patriarches Terre Pure reconnus et renommés.


Au Tibet, le pays des neiges et du Mahāyāna-Vajrayāna, les textes sur Amitabha ont été apportés ou révélés par des grands maîtres authentiques venant de Chine ou d’Inde (négligeant ici la rigueur des frontières passées) dont notamment Padmasambhava, considéré comme le second Bouddha apparu sur Terre. La pratique du Bouddha Amitabha n’y est pas exclusive mais peut l’être, et sa représentation dans les monastères est quasi-omniprésente. Cette pratique a ces composantes :


- Initiation du Bouddha Amitabha ( transfert de pouvoir par un maître vajra d’une lignée ininterrompue pour mener à bien la pratique méditative sur Amitabha ) ;

- Phowa Amitabha (transfert de conscience au moment de la mort) ;

- Les dix niveaux de méditation du Bouddha Amitabha (selon la méthode des tantras) qui mènent au mieux à l’état de Bouddha ;

- Rituel d’Amitabha avec Offrandes : sadhana avec récitation-invocation de mantras-dhāraṇīs et visualisation du Bouddha Amitabha et de sa Terre Pure ;

- Prière particulière du Bouddha Amitabha (Namcho) ;

- Lecture et récitation de prières (courte ou longue) de souhaits pour renaître en sa Terre Pure.


Il est raconté et attesté que des adeptes tibétains contemporains, sans jamais avoir reçu des instructions décrivant la Terre Pure du Bouddha Amitabha et sans jamais avoir lu les sūtras du Bouddha Amitabha qui décrivent cette Terre Pure, de par leurs pratiques et puissantes dévotions, ont eu des visions directes de cette Terre Pure comme décrite par le Bouddha Śākyamuni ! Rien d’étonnant quand on devrait savoir qu’un Bouddha possède une unique pure parole (sans mensonges,…).


Ce Bouddha, de par sa particularité unique, a fait l'objet, jusqu’à aujourd'hui même, de rejet ou de doute dans le monde bouddhiste, surtout occidental où la composante ‘foi’ n’est pas facilement développée. Présentée de façon dogmatique ou doctrinaire sous le terme ‘Amidisme’ ou avec l’expression très critiquable ‘Vraie École Terre Pure’, un aspect très religieux ou simpliste découle de la pratique du Bouddha Amitabha et conduit à des mauvaises compréhensions ou perceptions de ce Bouddha. Des dérives sectaires ont pris naissance (notamment au Japon), et on pourrait être amené à considérer ce Bouddha à tort comme un bon dieu ou tout-puissant à idolâtrer stupidement ou aveuglement. Il y a en particulier des adeptes bouddhistes qui par grande naïveté et ignorance, mais aussi en accumulant du mauvais karma, osent dire que cette Porte du Dharma est pour les ‘fainéants’. À croire qu’il leur serait trop facile de maintenir sans effort la pensée du Bouddha Amitabha ou l’invocation par les trois portes (corps - parole - esprit). Qu’ils essaient donc ne serait-ce que quelques minutes… Hélas ! Il est donc préférable pour s’instruire et s’engager dans la Porte du Dharma Terre Pure de se tourner vers des adeptes authentiques et qualifiés de la Terre Pure, lesquels sont reconnaissables par des traits particuliers dont l’humilité et la discrétion qui résultent de leur pratique assidue, plutôt que de lire ça et là des pages web, des livres, des commentaires ou des informations de personnes qui ne sont motivées que par le renom ou le profit, sans la moindre réalisation ou compassion, et qui ne savent pas réellement de quoi elles parlent par manque d’instructions, d’étude, de réflexion, et surtout d’expérience réelle dans la pratique…     


Voilà que très brièvement car le sujet est vaste. Si à la simple lecture de ces quelques lignes pour la première fois, vous êtes sincèrement inspiré(e) et joyeux-se sans totalement comprendre le sens, alors sachez que votre profil est très rare et cela est un excellent signe de maturité karmique ! Il ne vous reste plus à présent qu’à parcourir le site pour en savoir davantage et progressivement à son sujet, en commençant par la Faq Amitabha puis les précieux sūtras ... ou le texte du feu Kalou Rinpotché, celui de sa sainteté Drikung Chetsang Rinpotché, ou encore le fil avancé Sangha Amitabha Minh-Thọ.  

Et si vous ressentez spontanément ou progressivement une réelle affinité, il vous sera possible d’approfondir vraiment le sujet (étude et pratique) pour renaître en sa Terre Pure en prenant part à nos retraites Amitabha uniques et spécifiques.



© Amitabha Terre Pure - Dharma Diffusion

Bases du bouddhisme Quelques conseils du coeur Qui est le Bouddha Amitabha ?